fbpx
Sélectionner une page

Déléguer n’est pas chose évidente pour toi, chère entrepreneure, toi qui es habituée de tout faire par toi-même! Normal, c’est ton bébé, tu y as mis tout ton temps, ton énergie, tes économies, mais surtout, tu n’as vraiment pas envie qu’une personne extérieure vienne foutre le bordel dans ton projet de vie.

Le rire au travail

Comment savoir vers qui me tourner ? 

Adjointe virtuelle, pigiste, graphiste, correctrice, rédactrice, gestionnaire de réseaux sociaux, comptable ?

Je te dirais que le premier pas serait de dresser un portrait clair et précis des processus de ton entreprise. Ouin, je sais… tu te dis peut-être : « Mais pourquoi donc ? Alors que je sais pertinemment quoi, quand et comment faire les tâches… »

Justement, tout ça tu le maîtrises, mais tu le gardes dans ta tête et tu jongles sans cesse à toute la montagne de choses à faire. Avant d’envisager l’idée de déléguer, il est primordial de faire l’énumération de tout ce qui compose une semaine-type de travail. Cela te permettra, non seulement d’identifier les tâches qui sont des ‘gruge-temps’ pour toi, mais également de préciser ta zone de génie, celle dans laquelle tu excelles et que tu souhaites protéger plus que tout. Je t’invite à connecter avec mon amie Josiane Morinville, spécialiste en délégation, pour t’aider à franchir cette étape ultime : https://www.josianemorinville.ca/

Qu’est-ce qu’une adjointe ou autre collaboratrice peut apporter à ma business ?

Tu comprendras que les tâches à déléguer peuvent énormément varier d’une entrepreneure à l’autre.

Je te le promets, lorsque tu auras déterminé tes besoins, tu trouveras cette perle qui t’aidera à atteindre tes objectifs… parce que des adjointes virtuelles, des alliées, des complices, des graphistes… il y en a pour tous les goûts! L’important est de connecter avec cette personne.

Ne dit-on pas qu’une fois que notre attention est portée sur un objectif, un souhait, un rêve, un projet; tout l’univers conspire à nous exposer toutes les avenues possibles ?

 

Je te donne quelques exemples :

Quand j’envisage faire l’acquisition d’une certaine marque de voiture, mon radar intérieur me fait voir toutes les ‘f*cking’ voitures de cette même marque!

Si je planifie une grossesse, je vois une quantité phénoménale de femmes enceintes croiser mon chemin!

Et ainsi de suite… je pense que tu as saisi mon propos! 😊

Déléguer relève donc de l’ésotérisme ?

Bien sûr que non! 😁

Mais le fait est que, lorsqu’on a bien identifié nos besoins, on est davantage en mesure de matérialiser le tout… et de trouver chaussure à son pied! Publie ta ‘wishlist’ sur des groupes d’entrepreneuriat, tu seras surprise des recommandations que tu recevras. 

Je sais, ça peut paraître ardu de franchir le pas. C’est pourquoi je souhaite te sensibiliser et te mettre sur des pistes intéressantes.

Préciser avant de déléguer

C’est au moment où tu auras réussi à préciser tes besoins que tu pourras passer en mode recherche d’une perle rare qui saura apporter de la valeur à ton entreprise. Personnellement, je privilégie une première connexion lors d’un café virtuel ou ce qu’on appelle un appel-découverte. Toute adjointe, alliée, pigiste, complice ou collaboratrice digne de ce nom te proposera de discuter de tes besoins et te dira si elle pense être la candidate idéale (ou pas) pour avancer avec toi vers tes objectifs. Ce premier contact permet d’apprendre à nous connaître et d’explorer si une collaboration est envisageable. Après ça, si on conclut que ce n’est pas un match parfait entre nous, je peux très bien te référer à d’autres professionnelles de mon réseau, et nous en aurons toutes les deux appris davantage sur nos business respectives et en ressortirons grandies.

 

L’importance de la connexion

Une idée préconçue existe bel et bien chez plusieurs personnes… celle qu’une adjointe ne saura qu’exécuter les tâches qui lui auront été assignées. Renseigne-toi, tu constateras que chacune a une offre de services très diversifiée. C’est entre autres pour cette raison que je ne souhaite pas me qualifier d’adjointe virtuelle… Et pourtant, j’ai œuvré dans le domaine pendant plus de 20 ans à titre d’adjointe à la haute direction au sein d’entreprises d’envergure, telles que Québecor, Siemens, Kruger et TC Transcontinental.

« Mais pourquoi ne pas vouloir revêtir le terme d’adjointe virtuelle », me demanderas-tu ? Parce que mon expérience, mes réussites, autant que mes échecs, ont forgé la complice professionnelle que je suis devenue. Qui plus est, je navigue dans l’entrepreneuriat depuis 2014. J’ai donc expérimenté ce qu’est un plan d’affaires, une étude de marché, le démarchage, la communication, le marketing, etc. J’ai cumulé un bagage étonnant qui me permet aujourd’hui d’apporter une réelle valeur aux leaders qui ont à cœur le rayonnement de leur marque, grâce à des outils de communication visuelle, écrite et audio et à mon œil de lynx pour repérer les coquilles. En bref, je veille à ce que ton contenu soit impeccable, visuellement et à l’écrit. Mes clientes apprécient le regard extérieur que j’amène… et deux têtes valent mieux qu’une! C’est tellement agréable de pouvoir nous concentrer de part et d’autre sur nos zones d’excellence respectives! Ensemble, on se permet de briller chacune à notre façon. 🌟

Mon souhait le plus cher ? Connecter avec toi, entrepreneure de cœur et avoir l’honneur de t’aider à optimiser tes communications, autant internes qu’externes, pour te faire rayonner à ta juste valeur.

En terminant, j’ai envie de te demander : quels sont ces aspects de ton entreprise qui te grugent du temps; dans lesquels tu sais que tu n’es pas efficace ? Moi, je délègue ma comptabilité, car c’est loin d’être ma zone d’excellence! 🤷 

J’ai hâte de te lire!

Christine

À lire aussi

Le rire en mode télétravail!

Est-ce que, tout comme moi, tu trouves important d’éprouver du plaisir au travail avec tes collègues, tes collaborateurs, tes clients ?  (…)

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This